© 2017 Galerie L'Entrée des Artistes.

25, rue des Tournelles 75004 Paris, France

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean

Quelques Questions à Daniel George

03/22/2018

 

 

 

 

Comment êtes-vous venu à la photographie ? Que représente -t-elle à vos yeux ?


Je dirais plutôt que c'est la photographie qui est venu vers moi, ou peut être s'est-on rencontrés à mi-chemin . En vérité, j'ai toujours cherché un moyen d'expression et la photographie m'a touché quelque part. Elle m'a rendu disponible et m'a ouvert l'esprit. C'est la modalité d'expression qui pour l'instant me correspond le mieux . Je suis moins intéressé à définir la photographie que je ne le suis à explorer les possibilités quelle présente.


 
Question un peu paradoxale dans le cadre d’une exposition dont le nom est Métropolis mais peut-on encore photographier la ville ? Et comment la regardez-vous ? comme un amant, un compagnon ? L’abordez vous avec complicité ou défi ?


Tant qu'il existe un observateur et un objet à observer , les façons de le faire sont inépuisables . Je suis dépendant de "la ville", j'ai vécu toute ma vie dans une métropole, au point de me demander qu'est ce qu'on peut photographier d'autre que la ville ? On peut tout photographier bien sur mais pour moi elle est LE sujet.

 


Dans votre perception photographique de la ville, les habitants ont-ils un rôle ? Ou restez-vous centré sur la ville en tant qu’individu indépendant ?

 
La ville est une entité très complexe qui a comme unité de base ses habitants . On peut imaginer la ville comme individu , d'une façon abstraite , lui attribuer un esprit indépendant , juste pour pouvoir mesurer l'influence qu'elle peut avoir sur ses habitants . En réalité ce sont les habitants et les rapports entre ces derniers qui animent la ville. La ville modèle et est modelée par ses habitants, c'est cette réciprocité qui m'intéresse particulièrement .

 


Dans quel cadre prenez vous ces photos : préparez-vous des sorties ? Etes-vous flâneur ou chasseur ?

 

Je suis plutôt plongeur , ce sont les profondeurs qui m'attirent . J'essaie d'être immergé complètement, c'est aussi une pratique méditative en espérant avoir un des ces rares moments qui me permettent d'illustrer la ville comme une projection du subconscient.

 


Quelle ville rêveriez-vous de photographier ?


Je suis intéresse par la relation entre l'individu et son environnement immédiat, peu importe le nom. J'ai toujours aimé le bitume , mon enfance je parcourais les rues mais sans appareil photo . Donc d'une façon plus romantique j'aimerais retracer ces chemins à Bucarest, ma ville natale, cette fois doté de matériel photographique.

 


Avez-vous un projet photographique en cours ? Pouvez vous nous en dire quelques mots ?


 Oui , justement , la coïncidence fait qu'au moment où je participe à cette exposition je travaille sur une série de magazines auto-publiés en essayant de présenter la ville comme un être vivant, ayant comme organes vitaux ses quartiers phares. La série a été ouverte par un numéro intitulé Metro Polis qui contient une série sur le métro parisien, suivi par le deuxième numéro intitulé Beau Burg . Actuellement je travaille sur la suite , le quartier du Montparnasse.

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload